Vous êtes ici : Accueil > Vie pédagogique > Arts appliqués STD2A > Sorties pédagogiques > Voyage à Nantes des TSTD2A : Entre préservation du patrimoine et mutations (...)
Par : F. Kuszel
Publié : 19 mars 2019

Voyage à Nantes des TSTD2A : Entre préservation du patrimoine et mutations urbaines au service du développement durable 



Du mardi 19 Mars au vendredi 22 Mars 2019, Mmes Pierre, Gillet, Snoussi et Parisot accompagnent les deux classes de TSTD2A à Nantes pour un voyage scolaire dont le thème est : "Entre préservation du patrimoine et mutations urbaines au service du développement durable".



Faire "la ville sur la ville", s’appuyer sur l’existant sont, pour de nombreux urbanistes, des maîtres mots. La reconsidération de la ville historique est une des implications essentielles des démarches de projet urbain, du moins en France, et favorise ainsi une valorisation des héritages dans l’aménagement, par ailleurs suivie par des mesures continues de protection juridique du patrimoine. Le travail fait à Nantes s’attache donc à « révéler » la ville existante à partir d’un projet qui entreprend de réhabiliter, de conserver et de valoriser tout un ensemble de traces industrielles et portuaires, intégrées dans la composition d’un paysage urbain. La préservation du patrimoine et le travail sur la qualité des espaces publics doivent créer la cohérence de ce paysage, au point où « l’espace public fait de plus en plus partie du patrimoine lui-même ». Le projet ne s’arrête cependant pas au patrimoine. Le redéveloppement urbain, économique, culturel et touristique de l’île de Nantes et au-delà de la métropole Nantes-Saint-Nazaire en construction, s’appuie aussi sur des valeurs contemporaines reposant sur des usages esthétiques, culturels ou ludiques, de ces héritages. L’ensemble recomposé doit rendre compte d’une continuité historique entre l’ancien et le nouveau et autoriser à inscrire le projet dans le temps long de la ville.



(Patrimoine et projet urbain : produire et valoriser la localité à Saint-Étienne, Nantes et Clermont-Ferrand.- Amélie Nicolas et Thomas Zanetti.- Dans Espaces et sociétés 2013/1-2 (n° 152-153), pages 181 à 195).



 



Lieux visités :



- Le château des Ducs de Bretagne





 



- Visite « Le Lieu Unique et le quartier des Olivettes » : Situé dans l’ancienne biscuiterie LU, le lieu unique est un centre d’arts atypique qui mêle les genres proposant arts plastiques, théâtre, danse, musique, littérature...





 



- Visite de la Cité radieuse de Le Corbusier
Faire son croquis extérieur et répondre à un questionnaire sur Le Corbusier, visite de la cité Radieuse





 



- Mémorial de l’esclavage - Quai de la Fosse, Passerelle Victor-Schoelcher
Parcours urbain qui va du musée d’histoire de Nantes jusqu’au Mémorial de l’abolition de l’esclavage. Ces 2 lieux sont reliés symboliquement par un parcours jalonné de 11 panneaux informatifs sur la traite intitulés « Nantes et la traite négrière ». Les différents panneaux évoquent le fonctionnement de la traite négrière, son développement à Nantes, ses retombées pour la ville tant sur le plan économique qu’urbain.





 



- Musée de l’imprimerie





 



- L’île de Nantes :

  • Visite en extérieur du palais de justice/ visites libre du Hangar 32 / école d’architecture / école des beaux-arts / hangar à banane (HAB). Pour le HAB, visite de la double exposition du Frac sous le commissariat de Joséphine Meckseper avec des œuvres de l’artiste et des œuvres du Frac des Pays de la Loire.



  • Les machines de l’île : Carrousel des Mondes Marins, Galerie des Machines, découverte des terrasses de l’atelier, de la Branche prototype et la marche du Grand Éléphant.



  • Les anneaux de Buren et Harmonie, un immeuble aux couleurs du temps œuvre de F Morellet





 



- Visite du Musée des Beaux-Arts