Lycée Charles Péguy Orléans
Slogan du site

Site officiel du Lycée Charles Péguy - Orléans

Un message d’Antigone au Lycée !
Article mis en ligne le 31 mars 2014

par F. Kuszel

En tournée à Orléans du 12 au 27 mars, l’Antigone de Jean Anouilh a beaucoup touché nos lycéens, hellénistes et latinistes ainsi que des élèves internes, qui se sont déplacés au Cado. La troupe de la Comédie Française, dirigée par Marc Paquien, a eu un grand succès auprès des jeunes. Une rencontre a eu lieu au Lycée Péguy.

Mercredi 26 mars, la « petite Antigone » était là, parmi nous. Bruxelloise d’origine, sociétaire de la Comédie Française depuis 15 ans, Françoise Gillard aime aller à la rencontre des gens, des jeunes en particulier, aime leur parler. Elle a à nouveau subjugué son auditoire, par ses mots et sa personnalité si vibrante, rayonnante. Curieux du parcours de la comédienne, de son activité théâtrale, de son quotidien pendant les tournées, les jeunes ont pu mesurer comment un comédien s’investit dans son travail, comme dans ses personnages, et combien il se nourrit aussi des créations des autres, dans tous les domaines artistiques.

 

Mmes Cordeau, Gillard et Desriaux

 

Bien sûr, il a été question d’Antigone, de ce personnage né dans l’Antiquité grecque, mis en scène par Sophocle, réécrit par Anouilh en 1944, pendant l’Occupation. Françoise Gillard a aussi montré, avec conviction et simplicité, en quoi ce personnage fait écho à la réalité d’aujourd’hui, à ces femmes et ces hommes qui disent « non » dans le monde, et qui meurent pour leurs idées et leur combat : elle a fait allusion au printemps arabe, au conflit syrien. Une lecture contextualisée, ancrée aussi dans notre présent, tant la pièce est intemporelle. « Vous êtes tous des Antigone ! » a-t-elle clamé aux jeunes assis autour d’elle, « C’est vous qui faites l’avenir ! ». Une belle leçon sur le pouvoir de l’art mais aussi sur la nécessaire réflexion citoyenne que suscite le théâtre : les élèves ont été très sensibles au message.

Certaines rencontres peuvent se révéler exceptionnelles. « Antigone - Françoise Gillard » en est une.