Bandeau
Lycée Charles Péguy Orléans
Slogan du site

Site officiel du Lycée Charles Péguy - Orléans

Les 210 participent à la première projection de "Lycéens au cinéma"
Article mis en ligne le 13 octobre 2017
dernière modification le 23 novembre 2017

par F. Kuszel

Le jeudi 19 octobre 2017, Mmes Desriaux et Hérault-Pays emmèneront les élèves de 210 à la première projection de Lycéens au cinéma, Les Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick. Inspiré du livre éponyme de Humphrey Cobb paru en 1935, ce quatrième long-métrage de Stanley Kubrick a été censuré en France jusqu’en 1975. Au-delà de la charge antimilitariste du film, qui en fait encore aujourd’hui un modèle du genre, il faut voir dans Les Sentiers de la gloire la naissance de ce qui fait le brio et toute l’importance du cinéma de Stanley Kubrick. Les mouvements de caméra dans les tranchées et les angles de prises de vue lors du procès témoignent d’une mise en scène époustouflante au service d’idées fortes et dérangeantes sur la nature humaine. Ce programme s’inscrit dans le réalisme étudié au premier trimestre à travers la littérature du XIXème siècle et permet d’avoir une autre approche analytique de ce thème. Enfin, outre qu’il fait partie de l’éducation à l’image, il représente un élargissement culturel pour des élèves de seconde.

Les Sentiers de la gloire

de Stanley Kubrick

 1957 – États-Unis – Fiction – 1h27

Au cours de la Première Guerre mondiale, le haut commandement de l’armée française oblige ses troupes à se lancer à l’assaut d’une position allemande réputée imprenable. Le colonel Dax voit ainsi mourir un par un la plupart de ses hommes. Terrorisés et épuisés, les survivants refusent d’avancer. Rendus furieux par ce qu’ils considèrent comme une mutinerie, les généraux décident de faire exécuter pour l’exemple trois soldats pris au hasard.

 

 

Vidéo de présentation des Sentiers de la gloire réalisée par David Ridet, enseignant missionné auprès de Ciclic par le Rectorat de l’académie Orléans-Tours. Il s’agit de préparer la projection en livrant au spectateur quelques indices qui stimuleront sa lecture du film, sans dévoiler le coeur de l’intrigue. 

 

 

Bande annonce